Navigation – Plan du site
Seconde partie. Loin des morts

Chapitre I. Rites liés aux morts

Chapter I. Rites linked to the dead
Jean-Luc Lambert
p. 303-342

Résumés

Ce chapitre examine les rôles attribués aux défunts grâce à l’étude des rituels. Dans le système religieux nganassane, les maladies sont imputées soit aux ombres des morts (namtəˀ ), soit à des moitiés d’homme impersonnelles (barus’i), elles aussi associées aux morts. Ces barus’i sont par ailleurs considérés comme des preneurs de femmes et jouent un rôle fondamental dans le chamanisme féminin. Si l’ombre du mort vole l’ombre du vivant dont elle prend la place, la moitié d’homme dérobe, elle, la vitalité symbolisée par le souffle. En ce cas, la cure consiste à aller reprendre le souffle du malade dans le monde des défunts ; là, le chamane des vivants affronte son père mort, au cours d’une fête comparable à celle de la hutte pure organisée par les vivants. Les barus’i seraient-ils donc les auxiliaires du chamane des morts, les souffles des défunts ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Luc Lambert, « Chapitre I. Rites liés aux morts », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines, 33-34 | 2003, 303-342.

Référence électronique

Jean-Luc Lambert, « Chapitre I. Rites liés aux morts », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines [En ligne], 33-34 | 2003, mis en ligne le 17 mars 2009, consulté le 26 juin 2017. URL : http://emscat.revues.org/1376 ; DOI : 10.4000/emscat.1376

Haut de page

Auteur

Jean-Luc Lambert

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo École pratique des hautes études
  • Revues.org