Navigation – Plan du site
Kiakhta sur la route du thé

Les Chinois à Kiakhta (1728-1917)

The Chinese in Kiakhta (1728-1917)
Aleksandr Petrov
p. 361-391

Résumés

Cet article porte sur les activités des Chinois à Kiakhta, ville qui fut pendant longtemps, avec Maimaicheng de l’autre côté de la frontière, la seule porte ouverte au commerce entre la Russie et la Chine. La période étudiée se situe entre 1727 et 1917. L’article insiste sur le fait que la vie des Chinois ainsi que leurs contacts avec les Russes de Kiakhta étaient régulés de façon stricte par des instructions officielles et secrètes émanant du gouvernement chinois. Néanmoins, malgré ces règles et grâce à l’hospitalité des Russes, les Chinois se sentaient chez eux à Troitskosavsk et à Kiakhta. Non seulement ils y commerçaient mais ils y rendaient visite à leurs amis russes à l’occasion de fêtes ou juste pour passer un moment avec eux. Il est symptomatique que dans les moments difficiles, notamment en cas de catastrophes naturelles, l’entraide entre Russes et Chinois ait fonctionné à Kiakhta. L’article porte plus particulièrement sur la période postérieure à la signature des traités chinois des années 1858-1860, quand Kiakhta perdit son importance et que le commerce russo-chinois se fit tout le long de la frontière séparant les deux empires. Il montre que ce fut là un tournant inattendu pour les marchands russes, qu’ils fussent de Kiakhta ou non, puisqu’ils se virent contraints d’entrer en compétition avec les Chinois, cette fois à l’intérieur même de leur pays. Pour conclure, on dira que Kiakhta a joué un rôle extrêmement positif non seulement dans le commerce russo-chinois mais aussi dans les relations culturelles entre les peuples russes et chinois.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aleksandr Petrov, « Les Chinois à Kiakhta (1728-1917) », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines, 38-39 | 2008, 361-391.

Référence électronique

Aleksandr Petrov, « Les Chinois à Kiakhta (1728-1917) », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines [En ligne], 38-39 | 2008, mis en ligne le 17 mars 2009, consulté le 30 mars 2017. URL : http://emscat.revues.org/1208 ; DOI : 10.4000/emscat.1208

Haut de page

Auteur

Aleksandr Petrov

Aleksandr Petrov est chercheur à l’Académie des sciences de Russie, à Vladivostok. Historien, spécialiste de la Corée et de la Chine, il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs monographies, dont L’Histoire des Chinois en Russie 1856-1917 (2003). aleivapet@mail.ru

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo École pratique des hautes études
  • Revues.org