Navigation – Plan du site
Entre autres, en Russie

L’invisible cité de Kitež au reflet de la prose de l’Âge d’Argent

The invisible city of Kitež as reflected in the prose of the Silver Age
Delphine Desprez
p. 75-118

Résumés

En 1903, le célèbre romancier décadent Dmitri Merejkovski (1865-1941), accompagné de son épouse la poétesse Zinaïda Hippius (1871-1945), quitta Saint-Pétersbourg pour rencontrer à Svetlojar, en outre-Volga, la nébuleuse des groupes de vieux-croyants en rupture avec l’orthodoxie officielle. Quatre ans plus tard, le jeune écrivain passionné d’ethnographie M. Prišvin (1873‑1954) suivit le même chemin : c’est sur la confrontation des textes nés de leurs expériences respectives que l’analyse se fonde pour faire ressortir comment l’identité culturelle de certains non-conformistes religieux, cristallisée autour du mythe de la cité de Kitež, a intégré le traumatisme de la violence d’État en une vision du monde entièrement tournée vers le retour de l’Âge d’Or. Cette attente poussa les intellectuels à s’interroger à leur tour sur leurs propres certitudes et leur fit prendre conscience de la fragilité de leurs positions. Dans la pénombre de la forêt, le soir de la Saint-Jean, à proximité de Kitež mystérieusement disparue face à ses agresseurs, les contraires semblent pouvoir se rejoindre, s’interchanger et se concilier. Surgit un mythe de la Sainte Russie fusionnant foi et histoire pour exorciser les traumatismes anciens. Aux yeux des moujiks non-conformistes, la scission au sein de l’Église russe depuis l’introduction des « nouveautés » byzantines (fautivement attribuées à l’influence de Rome) et l’émergence d’un État moderne à l’occidentale passaient en effet pour aussi apocalyptiques que l’invasion mongole.

Haut de page

Entrées d’index

Géographique :

Russie

Thématique :

fêtes, littérature, religion

Population :

Russe
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Desprez, « L’invisible cité de Kitež au reflet de la prose de l’Âge d’Argent », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines, 38-39 | 2008, 75-118.

Référence électronique

Delphine Desprez, « L’invisible cité de Kitež au reflet de la prose de l’Âge d’Argent », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines [En ligne], 38-39 | 2008, mis en ligne le 11 mars 2009, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://emscat.revues.org/1143 ; DOI : 10.4000/emscat.1143

Haut de page

Auteur

Delphine Desprez

Delphine Desprez est diplômée de russe de l’Université Paris-X Nanterre et de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales et diplômée de tchèque et serbo-croate de l’Université Paris-IV Sorbonne. Ses recherches personnelles portent notamment sur l’œuvre de Dm. Merejkovski. d_desprez@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo École pratique des hautes études
  • Revues.org