Navigation – Plan du site
Résumés de thèses

Danièle Masset, Les oiseaux ne laissent pas de traces dans le ciel : images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine

p. 425-426

Texte intégral

Les oiseaux ne laissent pas de traces dans le ciel : images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine

1Bien que la notion de nature n’existe pas dans la pensée indienne, et bien qu’elle fasse référence à un ensemble de manifestations qui, en tant que phénomènes samsâriques, ne sauraient constituer le sujet de prédilection d’une littérature dont le but est d’inciter à se détacher des beautés illusoires de ce monde, il n’est pas sans intérêt d’étudier les différentes « images de la nature » qui sont à l’œuvre dans les textes bouddhiques — ici réduits aux textes poétiques, parmi lesquels on a choisi quelques échantillons représentatifs d’une évolution qui s’étend sur plus de deux millénaires :gāthā du Canon pâli, textes sanskrits d’Ashvaghosa ou de Mâtrceta, chants demahāsiddha et chants mystiques tibétains.

2Les textes regroupés dans ce corpus mettent en scène une nature conçue en termes de conventions à la fois religieuses et littéraires : lieux communs propres à l’Inde ou au Tibet, et qui parfois ont migré d’Inde au Tibet, ou préceptes de moralité et lois de répartition spatiale intimement associées à l’imaginaire du renoncement.

3Si la nature est vue au miroir des conventions, elle constitue aussi, parallèlement, un miroir du monde et de la doctrine, par le biais de figures dans lesquelles les êtres et les éléments qui la composent font fonction de comparants. Ainsi est-elle source d’images à la fois « ornementales » et « fondamentales » qui illustrent en termes concrets les vérités relativement abstraites enseignées par le Bouddha, et qui se sont perpétuées avec une grande fidélité depuis les textes anciens, même si elles ont fait l’objet dans certains cas de réinterprétations liées aux changements idéologiques et aux mutations de sensibilité qu’a pu connaître le bouddhisme.

Birds leave no wake in the sky: Images of nature in Indo-Tibetan Buddhist poetry

4The notion of nature does not exist in Indian thinking. It refers to a variety of manifestations which, as samsaric phenomena, cannot constitute the favourite subject matter of a literature the aim of which is to incite to detachment from the world’s illusory beauties. However, it is not pointless to study the various “images of nature” operating in Buddhists writings. The present thesis focuses on works of poetry, more specifically on a few representative samples of an evolution covering over two thousand years : gāthāof the Pali canon, Sanskrit writings by Ashvaghosa or Matrceta, mahāsiddha songs and Tibetan mystical songs.

5The writings in the present corpus stage a nature conceived of in terms of both religious and literary conventions—commonplaces peculiar to India or Tibet, sometimes migrating from India to Tibet, precepts of morality, and laws about spatial distribution which are intimately related to a world-view of renunciation.

6Nature is viewed through the looking-glass of conventions, but it also constitutes a mirror of world and doctrine through figures in which its components—beings and elements—perform as comparants. It thus is the source of images. Both “ornamental” and “fundamental”, they are a concrete illustration of the relatively abstract truths taught by Buddha. These truths have been transmitted with great fidelity since the ancient writings, no matter their occasionally being subjected to reinterpretations linked to the ideological changes and transformations in sensibility that Buddhism has undergone.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thèse de doctorat de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) de Paris (359 p. + 86 p. d’annexes), soutenue le 14 décembre 2004. Membres du jury : Nalini Balbir (co-directeur de thèse), Colette Caillat (rapporteur), Per Kvaerne, Fernand Meyer (directeur de thèse), Georges-Jean Pinault, Heather Stoddard (président).

Référence électronique

« Danièle Masset, Les oiseaux ne laissent pas de traces dans le ciel : images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines [En ligne], 36-37 | 2006, mis en ligne le 25 février 2009, consulté le 23 mai 2017. URL : http://emscat.revues.org/1047

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo École pratique des hautes études
  • Revues.org